•   De la fenêtre :  un ciel gris ,  un jardin triste  et le vent , toujours le vent.

     Je pense : à ma famille , à Céline avec qui je peux "discuter" en direct  avec windowlive!  c'est sympa.  à Stéphane hier au téléphone , le plus c'est que  j'entends  les enfants parler,  crier ,enfin des trucs d'enfants quoi.  J'ai appris que Valérian demandait le pot , c'est une grande victoire et toutes les mamans seront d'accord !!   assez parler de couches

      Je suis pleine de gratitude : envers mon mari  qui est monté sur le toit remettre en place des tuiles  disjointes , âbimées à cause de la tempête des jours derniers... Je suis très famille aujourd'hui, c'est très précieux

      Vu à la télé : hier soir un dvd de  NARNIA n°2   et à la suite " Les Experts " avec Grissom celui que je préfère.

      Je vais faire :  commencer le Marquoir  d'Annick Abrial  . Mon tout premier ! j'ai choisis  comme toile "la Sultana hardanger" 8.7 pts brodé en un fil , la couleur "Antique White"

      Je lis : mes magazines à la recherche d'un modèle pour un échange avec Alain qui fait de pyrogravure. 

      J'espère :  que toutes les brodeuses de la blogosphère vont bien et que chacune  réalise leurs rêves  ....

      Mes projets pour cette semaine : faire de belles et grandes avancées sur tous mes encourts
      
      Quelque chose que j'aime partager avec vous : ma passion pour les fuchsias que je partage avec Marie37 mais je n'ai pas autant de variétés quelle, hélas !




      BONNE SEMAINE A TOUTES ET A LUNDI .  BISOUS
     
    Partager via Gmail

    votre commentaire

  •     BONJOUR




    Le freesia est une plante monocotylédone à bulbe originaire d'Afrique du sud, cultivée pour ses fleurs très odorantes, aux couleurs variées (les fleurs peuvent être notamment blanches, jaunes ou pourpres). Il appartient à la famille des Iridacées.

    S'accommodant très bien de la sécheresse, le freesia semble apprécier particulièrement le climat méditerranéen. Dès le début de l'hiver ses feuilles poussent en touffes, les fleurs attendant le début du printemps pour éclore, se développant en grappes le long d'une hampe assez frêle. Leur parfum, très capiteux, ressemble un peu à celui du jasmin.

     

    Signification : la grâce


    Désolée MOA je n'es pas trouvé de poésie sur ta fleur préférée.. Mais je suis certaine que tu aura la grâce de  ne pas m'en vouloir....!



    regle_fleurs02
                  

    Le poète s'en va dans les champs

     

    Le poète s'en va dans les champs ; il admire,
    Il adore ; il écoute en lui-même une lyre ;
    Et le voyant venir, les fleurs, toutes les fleurs,
    Celles qui des rubis font pâlir les couleurs,
    Celles qui des paons même éclipseraient les queues,
    Les petites fleurs d'or, les petites fleurs bleues,
    Prennent, pour l'accueillir agitant leurs bouquets,
    De petits airs penchés ou de grands airs coquets,
    Et, familièrement, car cela sied aux belles :
    - Tiens ! c'est notre amoureux qui passe ! disent-elles.
    Et, pleins de jour et d'ombre et de confuses voix,
    Les grands arbres profonds qui vivent dans les bois,
    Tous ces vieillards, les ifs, les tilleuls, les érables,
    Les saules tout ridés, les chênes vénérables,
    L'orme au branchage noir, de mousse appesanti,
    Comme les ulémas quand paraît le muphti,
    Lui font de grands saluts et courbent jusqu'à terre
    Leurs têtes de feuillée et leurs barbes de lierre,
    Contemplent de son front la sereine lueur,
    Et murmurent tout bas :
    C'est lui ! c'est le rêveur !

    Victor Hugo







    Bon dimanche à toutes

    Partager via Gmail

    votre commentaire




  •            
      Coucou  Brodinette ! voici un poème de ta fleur préférée. Le camélia






                                                                                  LE CAMELIA ROUGE


    Au milieu des plantes fragiles
    qu'une vitre épaisse défend,
    plusieurs boutons pointent, fragiles,
    un premier cocon vert se fend.

    Déjà, le long des pots d'argile,
    on devine du bleu, du blanc.
    Un cyclamen joue au volant,
    -soignez les petits pots d'argile-
    mais plus haut, bien plus haut déjà,
    vers les branches qui se ravivent
    une fée a passé. Déjà
    en bouffette de pourpre vive.
    Le premier cocon se changea.

    Cocarde rouge - est-ce un insigne ?
    Velours sombre jaspé de clair,
    dans le sang, deux plumes de cygne…
    De quelle infante est-ce l'insigne ?

    Rose orgueilleuse de l'hiver,
    on la sent faite pour des gerbes
    qu'on vendra tôt, qu'on vendra cher,
    bien avant la saison des gerbes !

    Fleurs des sillons, des bois, de l'herbe,
    vous n'entendez rien à cela.
    C'est pour des doigts trop blancs, trop las,
    que l'on cueille ces branches-là.

    Branches verte aux feuilles vernies
    vous offrant en cérémonie
    cette corolle sans parfum…
    Vers les boudoirs, vers les palaces,
    les rameaux s'en vont un à un.
    Dans le cadre des hautes glaces,
    saluez la fleur des palaces.

    Vous parlez de cette main lasse
    de la Dame aux camélias.
    Je ne sais pas ce qu'il y a
    dans le coeur des camélias;
    je n'y cherche ni l'humble grâce
    ni l'arôme de tant de fleurs-

    De s'ouvrir à la Chandeleur
    dans une atmosphère factice,
    d'être rare; d'être une fleur
    avant que d'autres ne fleurissent,
    de tout ce qu'il y a de factice
    lui sais-je gré ? Je ne sais pas.
    Je l'aime à l'abri des frimas
    pour tout ce qu'il est ou n'est pas.

    Immobile papillon rouge
    entre deux feuilles qui ne bougent
    il est sous les vitres, là-bas,
    le premier camélia rouge.


    Sabine SICAUD 1913-1928






     

    Partager via Gmail

    votre commentaire














  •     Que savons nous sur l'Aubépine !  tout ou  peu ?
         Voilà l'occasion d'en savoir plus....




    L'aubépine


    Longtemps avant notre ère, aux repas de noces qui se déroulent à Athènes, chaque convive porte une branche d'aubépine, gage de bonheur et de prospérité pour l'avenir des époux. A Rome, c'est le marié lui-même qui en agite un rameau en conduisant sa femme vers la chambre nuptiale, et on attache de l'aubépine au berceau des nouveau-nés pour les mettre à l'abri des mauvais sorts et des maladies.

    C'est,également, l'aubépine qui aurait servi à tresser la couronne du Christ et cette plante serait entrée dans l'écriture sainte bien avant la Passion puisque le célèbre « buisson ardent » près duquel Moïse eut son premier entretien avec Dieu sur le mont Horeb n'en serait qu'une autre variété, le Crataegus pyracantha ou buisson ardent, originaire du pourtour de la Méditerranée et introduit en France en 1629. A l'époque des croisades, le chevalier partant pour la Terre Sainte offre à sa dame un rameau d'aubépine, lié d'un ruban incarnat, signe qu'il « vivra en espérance ».
    Pendant des siècles, les flambeaux qui éclairent la chambre nuptiale sont de bois d'aubépine conservé spécialement pour cette occasion solennelle.

    Dans de nombreuses régions, on tresse au printemps des couronnes d'aubépine pour que les fées ou les anges qui viennent danser la nuit autour des buissons embaumés puissent s'en coiffer et témoignent leur reconnaissance en répandant leurs bienfaits sur ceux qui ont eu cette attention à leur égard. En Normandie, encore aujourd'hui, on affirme que la foudre épargne l'aubépine (ou la maison qui en est ornée) parce que la foudre est l'oeuvre du Diable et qu'elle ne peut frapper une plante qui a touché le front du fils de Dieu, croyance partagée par la Bretagne qui la complète par une vénération particulière pour le rouge-gorge, car, dit-on, c'est en cassant avec son bec une épine de la couronne de Jésus qu'un peu de sang a taché sa poitrine.



     
     


    L'Églantine, l'Aubépine et la Glycine

    Églantine, aubépine,
    Rouge, rouge, rouge et blanc.
    Glycine,
    L'oiseau vole en chantant.
    Églantine, aubépine,
    Bouge, bouge, bouge et vlan !
    Glycine, L'oiseau vole en chantant.
    Et vlan, vlan, vlan !

    © Robert Desnos, Chantefleurs


    Vous avez une fleur que vous aimez beaucoup !
    Dîte le moi et je chercherai une poésie qui s'y rapporte.


      BONNE JOURNEE  et  GROS BISOUS





    Partager via Gmail

    votre commentaire


  •  


       Pour vous dire que j'ai la tête un peu ailleurs, j'ai oublié de vous dire que j'avais trouvé ma quinzième abonnée.
      Elle n'a pas de blog  c'est  : Brodinette qui a remporté un petit cadeau !  patiente un peu ....

      A ce jour j'ai 18 abonnées, donc maintenant! qui sera la vingtième ?????





     


      
     

    Partager via Gmail

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires