•  

     

     

     

     

    Image du Blog petitemimine.centerblog.net
    Plus d'images sur petitemimine.centerblog.net.

     

     

     

     Chaque jour je vais vous conter des histoires sur le Père Noël.

    J'espère que cela vous plaira et que vous me pardonnerez mon manque de présence, que cela soit sur vos blogs, comme sur le mien.

    Quelquechose s'était cassé en moi et je ne savais plus quoi écrire . J'étais vide !!!!

    Seuls les UFOS me retenais à mon blog. Merci  à vous de fouiller dans vos tiroirs

    Pour vos blogs j'ai pris beaucoup de retard, que je n'arrive pas à rattraper.

    Le matin je reste broder dans la grande salle pour que mon mari soit moins seul...! 

    J'ai beaucoup aimé cette histoire et j'avais envie de vous la raconter. Elle plaira au moins à une personne!

     

     

     

     

    C'est Saint Nicolas qui a inspiré le Père Noël.

     

    On retrouve dans la représentation du Père Noël tout ce qui faisait la symbolique du personnage de Saint Nicolas :
    la longue barbe blanche, la mitre qui est devenu un bonnet de fourrure, le grand manteau rouge. Il voyage dans un traîneau tiré par des rênes, Saint Nicoals voyageait sur le dos d'un âne. Pour cette raison, dans certaines régions de France, les enfants déposent sous le sapin de Noël, un verre de vin pour le Père Noël et une carotte pour son âne.

     

    Chaque région de France lui donna un nom différent :
    le Père Noël est appelé "Chalande" en Savoie,
    "Père janvier" en Bourgogne et dans le Nivernais,
    "Olentzaro" dans le pays basque ou encore
    "Barbassionné" en Normandie.

     

    Saint Nicolas a été importé aux Etats-Unis au XVIIe siècle par les immigrés allemands ou hollandais où il aurait pris une l'ampleur commerciale que nous connaissons actuellement, subit des transformations vestimentaires et culturelles pour se transformer en un Père Noël plus convivial et serait ensuite revenu en Europe.

    Pour les américains, Saint Nicolas est Sinter Klaas qui devint Santa Claus.

     

    PèreEn 1821 : un pasteur américain, Clément Clarke Moore écrivit un conte de NOËL pour ses enfants dans lequel un personnage sympathique apparaît, le Père Noël, dans son traîneau tiré par huit rennes.
    Il le fit dodu, jovial et souriant. Il remplaça la mitre du Saint Nicolas par un bonnet, sa crosse par un sucre d'orge et le débarrassa du Père Fouettard. L'âne fut remplacé par 8 rennes fringuants.
    Mais c'est à la presse américaine que revient le mérite d'avoir réuni en un seul et même être les diverses personnifications dispensatrices de cadeaux.

     

    1823 : L'événement qui contribua certainement le plus à l'unification de ces personnages fut sans aucun doute la publication du fameux poème de Clement Clarke Moore. Intitulé "A Visit From St. Nicholas", ce poème fut publié pour la première fois dans le journal Sentinel, de New York, le 23 décembre 1823. Repris les années suivantes par plusieurs grands quotidiens américains, ce récit fut ensuite traduit en plusieurs langues et diffusé dans le monde entier.

     

    En 1860, Thomas Nast, illustrateur et caricaturiste au journal new-yorkais Harper's Illustrated Weekly, revêt Santa-Claus d'un costume rouge, garni de fourrure blanche et rehaussé d'un large ceinturon de cuir.
    PèreEn 1885, Nast établissait la résidence officielle du père Noël au pôle Nord au moyen d'un dessin illustrant deux enfants regardant, sur une carte de monde, le tracé de son parcours depuis le pôle Nord jusqu'aux États-Unis.
    L'année suivante, l'écrivain américain George P. Webster reprenait cette idée et précisait que sa manufacture de jouets et "sa demeure, pendant les longs mois d'été, est cachée dans la glace et la neige du pôle Nord".

     

    C'est en 1931, que le père Noël prit finalement une toute nouvelle allure dans une image publicitaire, diffusée par la compagnie Coca-Cola. Grâce au talent artistique de Haddon Sundblom, le père Noël avait désormais une stature humaine (le rendant ainsi plus convaincant et nettement plus accessible), un ventre rebondissant, une figurine sympathique, un air jovial. La longue robe rouge a été remplacée par un pantalon et une tunique. Ceci est plus marqué aux Etats Unis, car en France, le père Noël a conservé une longue robe rouge.

     

    PèreCoca Cola souhaitait ainsi inciter les consommateurs à boire du Coca Cola en plein hiver.
    Ainsi, pendant près de 35 ans, Coca-Cola diffusa ce portrait du père Noël dans la presse écrite et, ensuite, à la télévision partout dans le monde.

     

    Et si le Père Noël était un Roi mage ?

     

    Une légende russe raconte qu'il existe un 4e Roi mage, qui conduit sur la steppe un traineau tiré par des rennes et rempli de cadeaux pour les enfants. Depuis 2000 ans il a renoncé à trouver l'enfant Jésus, alors il comble de cadeaux les enfants qu'il rencontre en cours de route.

     

     

     

     

     

     

    Image du Blog petitemimine.centerblog.net
    Plus d'images sur petitemimine.centerblog.net.

     

     

      Je vous embrasse, à demain ! 

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

    titre-poeme.gif

     

     

     

     

    Bonsoir, un peu de moi à travers certains auteurs:   Boris Vian

     Un poète et un écrivain que j'aime beaucoup . Ses livres  m'ont enchanté et beaucoup aidé pendant mon adolescence. En lisant ses livres, je me déconnectait de la réalité ; plongée dans ma lecture , j'étais sur la planète  ViAN...!

     

     

     

     

    TERRE - LUNE

     

     

    Terre - lune, terre - lune
    Ce soir j'ai mis mes ailes d'or
    Dans le ciel comme un météore
    Je pars.

     

     

     

    Terre - lune, terre - lune
    J'ai quitté ma vieille atmosphère
    J'ai laissé les morts et les guerres
    Au revoir.

     

     

     

    Dans le ciel piqué de planètes
    Tout seul sur une lune vide
    Je rirai du monde stupide
    Et des hommes qui font les bêtes.

     

     

     

    Terre - lune, terre - lune
    Adieu ma ville adieu mon cœur
    Globe tout perclus de douleurs
    Bonsoir.

     

     

     

    Boris Vian

     

     

     

     

     

     

      Divine_pleine_20lune_202_1_ 

     trouvé sur le blog:http://littlesun.canalblog.com/

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

    MON-JOURNAL-DU-LUNDI

     

     

     

     

     

    Juste une petite info ! google fête le 172ème anniversaire de RODIN . pourquoi je vous dit cela! comme çà.....!

    Pour continuer, une autre info qui me touche plus, car je vais sortir... brouillard et baisse des températures !!  LOL !!!!!

    Sérieusement, j'avais préparé cet article hier soir, mais OB n'a pas voulu de mes photos. Ce matin OB n'est pas mieux disposé! alors photos ou pas photos, suspens !!! 

     

      Pas de vrai journal, mais je vous offre à la place, un poème. 

     

     

     

     

    Promenade à seize ans

    La terre souriait au ciel bleu. L'herbe verte
    De gouttes de rosée était encor couverte.
    Tout chantait par le monde ainsi que dans mon coeur.
    Caché dans un buisson, quelque merle moqueur
    Sifflait. Me raillait-il ? Moi, je n'y songeais guère.
    Nos parents querellaient, car ils étaient en guerre
    Du matin jusqu'au soir, je ne sais plus pourquoi.
    Elle cueillait des fleurs, et marchait près de moi.
    Je gravis une pente et m'assis sur la mousse
    A ses pieds. Devant nous une colline rousse
    Fuyait sous le soleil jusques à l'horizon.
    Elle dit : "Voyez donc ce mont, et ce gazon
    Jauni, cette ravine au voyageur rebelle !"
    Pour moi je ne vis rien, sinon qu'elle était belle.
    Alors elle chanta. Combien j'aimais sa voix !
    Il fallut revenir et traverser le bois.
    Un jeune orme tombé barrait toute la route ;
    J'accourus ; je le tins en l'air comme une voûte
    Et, le front couronné du dôme verdoyant,
    La belle enfant passa sous l'arbre en souriant.
    Émus de nous sentir côte à côte, et timides,
    Nous regardions nos pieds et les herbes humides.
    Les champs autour de nous étaient silencieux.
    Parfois, sans me parler, elle levait les yeux ;
    Alors il me semblait (je me trompe peut-être)
    Que dans nos jeunes coeurs nos regards faisaient naître
    Beaucoup d'autres pensers, et qu'ils causaient tout bas
    Bien mieux que nous, disant ce que nous n'osions pas.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Image du Blog 1986.centerblog.net
    Plus d'images sur 1986.centerblog.net.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

         deux poèmes pour vous! j'espère qu'ils vous plairont.... !

     

    Je persiste  à offrir un poème de Maurice Carême. Je garde l'espoir que personne n'écrive...!

    "je l'ai appris à l'école"  

     

     

    GRRR...!!!! je ne peux plus insérer d'images ! je ne sais pas ce qu'il c'est passé. En plus lorsque

    je previsualise les deux poèmes se touchent et le 2ème le nom de la poésie n'est plus en gras. Je peux pousser un coup de g....e!.    Mais non pas google....!ras le bol je vous l'dit !!!!

    Je vais vous les envoyer quand même, même si je n'aime pas sans image. Bref allons y ,mais je suis désolée...

     

     

     

     

     

     

     

    Berceuse

    Au fond des bois
    Couleur de faine,
    La feuille choit
    Si doucement
    Que c'est à peine
    Si on l'entend.

    A la fontaine,
    Le merle boit
    Si doucement
    Que c'est à peine
    Si on l'entend.

    A demi voix,
    Si doucement
    Que c'est à peine
    Si on l'entend,

    Une maman
    Berce la peine
    De son enfant.



    L'Odeur de mon pays

           

    L'odeur de mon pays était dans une pomme.
    Je l'ai mordue avec les yeux fermés du somme,
    Pour me croire debout dans un herbage vert.
    L'herbe haute sentait le soleil et la mer,
    L'ombre des peupliers y allongeaient des raies,
    Et j'entendais le bruit des oiseaux, plein les haies,
    Se mêler au retour des vagues de midi...

    Combien de fois, ainsi, l'automne rousse et verte
    Me vit-elle, au milieu du soleil et, debout,
    Manger, les yeux fermés, la pomme rebondie
    De tes prés, copieuse et forte Normandie ?...
    Ah! je ne guérirai jamais de mon pays!
    N'est-il pas la douceur des feuillages cueillis
    Dans la fraîcheur, la paix et toute l'innocence?

    Et qui donc a jamais guéri de son enfance ?...

    Lucie DELARUE-MARDRUS Ferveur1902
       
    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     bonjour-les-copines.gif

     

     

    Pour me faire pardonner du long silence sur mon blog et sur les votres. Je n'ai pas pu rattraper mon retard alors, désolée si je vous ai oublié ! mais que temporairement...!!

     

      automne.gif

     

     

     

     

    Matin d'Octobre

    C'est l'heure exquise et matinale
    Que rougit un soleil soudain.
    A travers la brume automnale
    Tombent les feuilles du jardin.

    Leur chute est lente. Ou peut les suivre
    Du regard en reconnaissant
    Le chêne à sa feuille de cuivre,
    L'érable à sa feuille de sang.

    Les dernières, les plus rouillées,
    Tombent des branches dépouillées :
    Mais ce n'est pas l'hiver encor.

    Une blonde lumière arrose
    La nature, et, dans l'air tout rose,
    On croirait qu'il neige de l'or.

     

     

     

    barre oiseaux 

     

    grilles gratuites 

     

     

    sur l'automne

     

    http://anne-les-petites-croix.pagesperso-orange.fr/grilles/automne2006.htm

     

     

     proverbes

      http://www.anniecicatelli.com/proverbe.htm

     

     

     

     

     

     

     

     

    Image du Blog papillondavril.centerblog.net
    Plus d'images sur papillondavril.centerblog.net.

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique