• Saint Nicolas




    St Nicolas
    Le 6 décembre, on fête Saint Nicolas, le patron des enfants. De nombreuses légendes racontent qu'il a fait plein de miracles autour de lui. Surtout, il fait le tour des villes dans la nuit du 05 au 06 décembre pour distribuer bonbons et friandises aux enfants sages. Les autres reçoivent une correction du Père Fouettard.


     


      Bonjour ! voici une des légendes la plus connue


    Ils étaient trois petits enfants
    qui s'en allaient glaner aux champs.
    Ils sont allés et tant venus
    que sur le soir se sont perdus.
    Ils sont allés chez le boucher :
    - boucher, voudrais-tu nous loger ?

    - Entrez, entrez, petits enfants,
    Il y a de la place assurément.
    Ils n'étaient pas sitôt entrés
    que le boucher les a tués.
    les a coupés en petits morceaux
    et puis salés dans un tonneau.

    Saint Nicolas au bout de sept ans
    vint à passer dedans ce champ,
    alla frapper chez le boucher :
    - boucher, voudrais-tu me loger ?
    - entrez, entrez Saint Nicolas.
    Il y a de la place, il n'en manque pas.

    - Du petit salés je veux avoir
    qu'il y a sept ans est au saloir.
    Quand le boucher entendit ça,
    bien vivement il se sauva.
    - Petits enfants qui dormez là,
    je suis le grand Saint Nicolas.

    Le grand Saint étendit trois doigts,
    les trois enfants ressuscita.
    Le premier dit : " j'ai bien dormi. ""
    Le second dit : " et moi aussi. "
    « Je me croyais au paradis »
    A ajouté le plus petit.





    Une autre légende,  que je ne connaissais pas.





    St Nicolas : La Légende du sauvetage en mer



    Un jour St Nicolas rencontra sur son chemin, un marin qui partait pour l'autre côté du monde.

    Quand le marin salua le grand St Nicolas, notre bon saint lui adressa la parole :

    "Bonjour vieux marin, que fais-tu sur le port de si bonne heure ?

    - Je pars en voyage de l'autre côté du monde, ô grand St Nicolas

    - Ecoute-moi bien mon garçon (St Nicolas appelait mon garçon tout le mode, qu'il soit jeune ou vieux). Ecoute-moi bien mon garçon : ne prends pas la mer, je sens qu'une terrible tempête menace !

    - Vraiment ? Vous croyez St Nicolas ? Pourtant, la meteo ne l'annonce pas.

    - Comment ! se fâcha le grand St Nicolas, tu mets en doute ma parole ! Et bien, fais comme tu l'entends ! Mais moi je te dis que ton bateau encoure un grand péril si tu le mets en mer aujourd'hui !

    - Je ne partirai pas, St Nicolas, dit le vieil homme, puisque vous me le déconseillez"

    Et chacun retourna à son ouvrage. St Nicolas vers les pauvres et les malheureux, le vieil homme vers son bateau.

    Quand le vieil homme arriva au bateau, un grand gaillard aux yeux très clairs et au menton carré, l'apostropha :

    "Dis donc, vieil homme ! As tu vu l'heure ? Nous t'attendons pour jeter l'ancre, dépêche toi !

    - C'est parce que j'ai rencontré le grand st St Nicolas que je suis en retard. Capitaine, il ne faut pas partir aujourd'hui !

    - Et pourquoi donc, demanda le colosse d'un air narquois

    - Le grand St Nicolas me l'a formellement déconseillé ! Une grande tempête s'annonce !

    - Une grande tempête s'annonce ! se moqua le capitaine dans un grand éclat de rire. Où as-tu vu jouer cette chanson ! regarde le ciel est bleu et la météo n'annonce pas de tempête ! Monte à bord et dépêche toi !

    - Mais capitaine ! protesta le vieil homme

    - Monte à bord et dépêche toi qu'on puisse jeter l'ancre, ou sinon...!"

    Le vieil homme obéit le coeur lourd.

    Les 1ères heures se passèrent sans encombre. La mer était calme, le ciel serein... et le regard du capitaine très moqueur.

    "Alors, dit-il au vieil homme, où est-elle cette tempête ?

    - Vous avez raison capitaine, peut-être que le grand st nicolas s'est trompé cette fois-ci. Il vieillit, sans doute, répondit il tristement"

    il n'avait pas fini cette phrase que la voile se mit à gonfler et le vaisseau à tanguer !

    Le ciel, bleu clair l'instant d'avant, ressemblait à une mare d'encre noire et le vent soufflait tant qu'il en arracha la casquette du crâne du capitaine !

    Bientôt on ne vit plus à 10 cm à la ronde.... et le vieil homme se sentit soulevé de terre et projeté contre le flanc du pont !

    " Capitaine, capitaine !" criaient de toutes part les marins en panique... mais on ne savait où était le capitaine dans cette purée de pois !

    " Capitaine cria un marin, le mât vient de s'effondrer, la coque est brisée, si la tempête ne se calme pas, nous coulons !"

    Dans un sursaut de désespoir, le vieil homme cria : "grand St Nicolas, aide-nous !"

    Comme par miracle, le vent tomba, le ciel s'ouvrit, la tempête recula.

    Quand le ciel redevint complètement bleu, on put constater l'ampleur des dégâts ! le bateau était ravagé, il prenait l'eau, il n'avait plus de voile, il tanguait dangeureusement !

    Sur un tas de cordes était assis, serein, le grand St Nicolas.

    Il regarda sévèrement le capitaine et prit la parole

    " Pourquoi as-tu mis en doute la parole du vieil homme ? La prochaine fois, tu écouteras les aînés qui souvent en savent plus long que toi. Pour cette fois, je vais t'aider, mais je te préviens, capitaine, il n'y aura pas de seconde chance"

    Le grand St Nicolas tapa 3 fois sa crosse sur le sol et le bateau redevint neuf ! Puis, il tourna trois fois sur lui même et disparut dans un grand nuage rouge.

    C'est ainsi que le vieil homme devint le héros des marins !
    Le capitaine lui demanda pardon et plus jamais se moqua de lui !

    Merci grand St Nicolas !



    texte muriel niciejewski


     




     

    « diversLe journal du lundi »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :